Le programme pour les lanceurs d’alertes en faveur des espèces sauvages

Please, share this page

Les lanceurs d’alertes qui dénoncent les trafics illégaux d’espèces sauvages, les exploitations forestières et les pêches illégales ainsi que d’autres crimes commis contre les espèces sauvages sont éligibles à l’octroi de récompenses financières. De nombreuses lois relatives aux espèces sauvages, dont la Loi Lacey et la Loi sur les espèces menacées, régissent le Service de la faune aquatique et terrestre, le Service national de la pêche en mer, et les ministères de l’Intérieur, du Commerce, du Trésor et de l’Agriculture pour octroyer des primes aux personnes qui divulguent des informations originales relatives aux crimes contre les espèces sauvages ayant abouti à des mesures coercitives couronnées de succès.

Les citoyens, qu’ils soient américains ou non, peuvent dénoncer des délits contre les espèces sauvages et être éligibles à l’attribution des primes.

Outre les lois sur les lanceurs d’alerte en matière d’espèces sauvages, les citoyens non américains peuvent également se qualifier pour les primes en vertu de la Loi sur les pratiques de corruptions étrangères et la Loi de prévention contre la pollution des navires/Protocole MARPOL.

Liens connexes :


OBTENIR UNE ASSISTANCE JURIDIQUE

Les individus disposant d’informations relatives à des délits à l’encontre des espèces sauvages, en particulier les violations à la Loi Lacey et la Loi sur les espèces menacées, PEU IMPORTE la nation, sont fortement invités à demander une représentation légale pour déterminer s’ils peuvent se qualifier pour une récompense. Ceux qui souhaitent déposer un rapport de manière confidentielle peuvent utiliser le formulaire spécial consacré aux délits contre les espèces sauvages faisant partie du programme mondial du NWC pour les lanceurs d’alertes en faveur des espèces sauvages. Les formulaires d’admission sont traités par le NWC Service de référence des avocats (ARS) des lanceurs d’alertes en faveur des espèces sauvages, dirigé par le Fonds national pour la défense juridique et l’éducation des lanceurs d’alertes (National Whistleblower Legal Defense and Education Fund ou NWLDEF).

Toutes les communications sont considérées comme étant protégées par un avocat dans toute la mesure prévue par la législation des États-Unis (REMARQUE : actuellement, toutes les demandes doivent être envoyées en anglais, en espagnol ou en français.

Cliquez ici pour accéder au formulaire confidentiel de déclaration de délit contre les espèces sauvages.

Pour plus d’informations sur le Service de référence des avocats des lanceurs d’alertes en faveur des espèces sauvages [ARS] cliquez ici.

USAID contribue à financer cette page.

Use Qui Tam Read FAQ